Quartetto Urbano

quatuor vocal

 

Chants italiens  de tradition orale

et compositions contemporaines:

Une mise en espace des voix pour un parcours sonore à travers des chants qui racontent les univers de la campagne et de la culture orale d'Italie, et des créations originales qui regardent le présent.

 

Polyphonies clandestines

Voyage chanté dans un pays non officiel, à travers ses rites, sons, visages et poètes

 

O vos omnes

Polyphonies sacrées et chants rituels dans l'Italie de tradition orale

 

*

Créations précédentes:

 

Mentre corre cielo e terra

Tandis que défilent le ciel et la terre

Récits chantés: des journaliers des années 50 à la Sicile des mines de soufre, des Mondine des rizières aux travailleurs précaires, à la "vie pour le pain" des migrants

 

Chants glorieux d'une patrie qui tremble

Giovanna Marini & Quartetto Urbano

L'Italie et son Histoire racontée à travers les chants

le concert du 3.7.10 au Théâtre de la Ville de Paris: Chantiers d'Europe sur Mondomix

 

Spesso il male di vivere ho incontrato

Deux oratorios de Giovanna Marini

Montale et Leopardi en musique - deux oratorios pour quatuor vocal, quatuor de sax, solistes et choeur  dirigés par Xavier Rebut

 

Un altro modo è possibile

polyphonies et empreintes traditionnelles

chants de tradition orale italiens et madrigaux contemporains

Voyage parmi des mondes et des modes musicaux, à travers les expériences vécues grâce et avec les sons, un espace pour la mémoire et l’invention

*

I poeti cantati - les poètes chantés

dans les chants de la tradition orale italienne et les compositions d’aujourd’hui

Dans la suite du travail autour des créations sur les poésies de Leopardi et Montale, écouter d’autres poètes mis en musique par des auteurs contemporains et le lyrisme des chanteurs populaires

*

L’anima mia come la vostra - Travaux et migrations

*

Il 15 gennaio"Le 15 janvier", chanter la Résistance

*

Voci di Donne - Voix de Femmes, voix italiennes

 

 

voix - Germana Mastropasqua  Flaviana Rossi  Michele Manca Xavier Rebut

direction musicale - Xavier Rebut

compositions de: Xavier Rebut, Giovanna Marini, Antonella Talamonti, Sergio Liberovici, Matteo Salvatore, ...

textes de: Ignazio Buttitta, Emilio Jona, Nino De Vita, Leopardi, Montale, ...

fiche technique


Polyphonies clandestines

chants traditionnels italiens et compositions contemporaines

 

Le Quartetto Urbano raconte dans un concert en forme de voyage sonore, les univers du chant de tradition orale italien unis à des compositions contemporaines. Ces mondes musicaux se croisent, se répondent, se complètent, échangent leurs langages et leurs codes réciproques ou se mélangent. Le jeu des voix est celui des chanteurs traditionnels mais aussi celui d’interprètes d’aujourd’hui, il est celui de l’écriture d’auteurs actuels mais aussi celui des chants rituels et des chants de la campagne, où les timbres, les couleurs vocales, les façons d’embellir un motif musical sont le coeur même de la musique de culture orale, et où la relation entre les différentes voix, entre ceux qui chantent et ceux qui écoutent se fait l’instrument privilégié de la polyphonie.

Le quatuor chante pour raconter. Pour raconter ces univers et ces façons de chanter, différents d’une région à l’autre, d’un dialecte à l’autre, d’un village à l’autre, d’un chanteur à un autre. Et au fil du voyage se dessine une carte de l’Italie, une géographie chantée construite sur une histoire orale, non officielle, tissée par les répertoires sacrés et profanes. Et cette Italie non officielle est toujours en mouvement, faite de femmes et d’hommes, bâtie par ceux qui vivent et luttent, par ceux qui racontent, ceux qui savent écouter, et ceux qui ont toujours su raconter, se raconter et relater les événements avec le regard de qui les vit de près. Mais elle est faite aussi de tous ceux qui s’y sont installés dans un passé proche ou lointain, chacun porteur d’une culture, comme de ceux qui y arrivent chaque jour, par les terres ou déversés sur les côtes. L’Italie émerge alors de ce parcours telle une « clandestine », car à peine connue ou cruellement « oubliée » par les médias et les institutions politiques et culturelles. Les Polyphonies clandestines à 4 voix du Quartetto Urbano nous font découvrir une Italie vivante qui résiste, qui sait se faire entendre et qui s’affranchit des frontières grâce à sa musique, à ses musiques.  

 

 

 

voix: Germana Mastropasqua  Flaviana Rossi  Michele Manca  Xavier Rebut

direction musicale: Xavier Rebut

affiche: dessin de Jean-Guy Paratte      page video


O vos omnes

Polyphonies sacrées et chants rituels dans l'Italie de tradition orale

Chants de la Passion et autres chants dévotionnels traditionnels, compositions d’aujourd’hui, une ritualité populaire entre sacré et profane

 

La basilique se remplit. Les ors, les marbres, les fresques et les mosaïques résonnent des voix des chanteurs – des solistes et des chœurs formés par ceux qui sont présents. Les sons ricochent, ceux des musiques et bruits des convois de statues, des objets de la passion : chaînes, fers et bois. Ils sont relayés par une acoustique qui ne demande qu’à être habitée par cette vie-là. La procession s’arrête avant de repartir, la foule est au rendez-vous. Le rite a lieu, rite paraliturgique et aux racines païennes ; le théâtre de la religion exprime le festoiement de ses couleurs, la banda (la fanfare) attend à la porte pour reprendre son répertoire en marchant.

 

Le cadre de ce rituel permet à chacun de vivre ses émotions, sa dévotion, son besoin de communauté, c’est un espace extra-quotidien, extra-ordinaire.
La musique sacrée de tradition orale en Italie est empreinte d’une expression baroque de la religiosité. De la Sicile à l’Ombrie en passant par Naples et le Latium, et en remontant jusqu’en Ligurie, les répertoires bien vivants des chants des confréries et des porteurs et porteuses de cette mémoire antique, se répartissent le long de la péninsule, si forts et émouvants que l’envie de chanter nous tient nous aussi.

 

Ce répertoire est le fruit d’un collectage sur le terrain au cours de nombreuses années aux côtés de Giovanna Marini, grande dame de la musique italienne, et fruit aussi de recherches d’archives sonores; le Quartetto Urbano le pratique comme autant de morceaux d’histoires des gens et des lieux rencontrés et sait le faire dialoguer avec la musique écrite, ancienne ou contemporaine

Des chants aux harmonies uniques, dues à l’union des différents timbres des voix, colorées, aux sons souvent non-tempérés, où l’on retrouve la trace des premières polyphonies et celle du madrigal ; sons témoins de cultures qui se croisent, celle de l’écrit et celle de l’oral en premier lieu. D’un chant traditionnel de la passion de la Campanie se rapproche l’écriture d’un Monteverdi ou d’un Gesulado : « O vos omnes », ô vous tous qui passez par sur ce chemin!, clame Jérémie dans ses Lamentations - les mêmes que chantent les pêcheurs d’un petit village du Gargano, le promontoire des Pouilles. Ce programme restitue le lien au sacré populaire dans son expression baroque et bien italienne de la polyphonie

Le quatuor habite l’espace du concert, fait résonner le lieu de ses voix et emmène le public dans un voyage sonore à travers l’Italie, populaire car appartenant à tous, riche de langues, de diversités, d’Histoire et de cultures entremêlées.

 

voix: Germana Mastropasqua  Flaviana Rossi  Michele Manca  Xavier Rebut

direction musicale: Xavier Rebut

 


mentre corre cielo e terra

tandis que défilent le ciel et la terre

 

Le long d’une grande partition se déroulent les chants de la passion, les stornelli - modes chantés pour se répondre - et les chants de travail.  Ils y cotôyent les créations originales: il y a le travail d’Antonella Talamonti sur des textes des poètes siciliens Ignazio Buttitta et Nino De Vita, il y a les mots d’aujourd’hui qui racontent en musique le travail précaire, et il y a les madrigaux de Giovanna Marini, qui sait exprimer le courage de qui sait regarder et agir, et qui sait raconter la “vie pour le pain”, l’abandon de la terre d’origine, la séparation dans l’espoir de trouver le “pain pour la vie”.

L’actualité d’un chant des Mondine (repiqueuses de riz) qui luttaient pour le respect des 8 heures de travail journalières et celle d’un mottetus sarde sur les rapports féodaux transparait en filigrane à travers les timbres et les harmonies de cette “autre Italie”, Italie qui est celle du passé et de la mémoire, riche de cultures différentes et continuellement en transformation.

Le quatuor parcourt la péninsule, des brouillards du Nord traversés par les travailleurs journaliers jusqu’en Sicile où le chant d’un cantastorie et celui d’un mineur d’une sulfatara (mine de souffre) deviennent des points communs d’une humanité qui se réinvente une ritualité et cherche comment se raconter.

 

“Tandis que les journaux hurlent

le nom de qui meurt à chaque heure

dans les rues, au milieu des fusils

d’une violence qui dévore

Il y a celui qui espère la paix

celui qui veut encore la guerre

puis chacun regarde et se tait

tandis que défilent le ciel et la terre.”

Emilio Jona, Canzone di Viaggio

voix:  germana mastropasqua, flaviana rossi, michele manca, xavier rebut

direction musicale:  xavier rebut

conception lumières alberto grilli

affiche: dessin de jean-guy paratte      page video


Un altro modo* è possibile

De combien de "modi", de façons est-il possible de chanter, et combien de mondes peut-on ainsi évoquer?

 

Entre la rencontre des chanteurs traditionnels et celle de compositeurs et écrivains d'aujourd'hui, l'expérience du groupe est l'expérience de la multiplicité et de la valeur de la différence. "Modi" divers d'organiser les sons, de chercher les mots pour raconter, de vivre le temps qui passe, de trouver l'espace pour la mémoire; diverses identités, diverses vitesses, divers gestes, lieux, regards.

Sur le courant des sons le voyage musical visite chaque pièce, chaque espace, cherche chaque oreille, chaque coeur, il s'arrête, repart, en quête d'un moment de plaisir, de réflexion, de partage d'un autre monde possible.

 

“Une autre manière est possible

de couleurs, saveurs, gestes, d'images, pensées

ce n'est pas tout près mais rejoignable

regards, mains, gestes

Une autre manière est possible et juste!

Avec le temps trouver d'autres raisons

d'autres raisons pour reconnaître comme semblables

ceux que nous ne connaissons pas encore

d'autres raisons!”

Antonella Talamonti Un altro modo è possibile

* Le mot "modo" en italien signifie à la fois: façon, manière, et: mode musical, une échelle de sons choisis, déterminée par la disposition de ses intervalles. "In tutti i modi": de toutes les façons; "al modo di": à la manière de; "modo di dire": expression, façon de parler; "modo di mi o modo frigio": mode de mi ou mode phrygien;...

voix:  germana mastropasqua, flaviana rossi, michele manca, xavier rebut

direction musicale:  xavier rebut       page video


*

GIOVANNA SALVIUCCI MARINI

Spesso il male di vivere ho incontrato

Montale et Leopardi en musique

deux oratorios pour quatuor vocal, quatuor de sax, solistes et choeur

*

avec

Quartetto Urbano

4 Venti

Germana Mastropasqua, Patrizia Rotonda, Flaviana Rossi

coro Favorito

direction musicale Xavier Rebut

 *

Concerto per Leopardi

oratorio de Giovanna Salviucci Marini

Coro di morti

Ultimo canto di Saffo

Canto notturno di un pastore errante dell’Asia

 

avec

 

Quartetto Urbano, quatuor vocal

Germana Mastropasqua, Flaviana Rossi, Michele Manca et Xavier Rebut

 

4 Venti, en version quatuor de sax

Marco Conti sax soprano, Francesco Marini sax contralto, Sandra Ugolini sax tenor, Elvio Ghigliordini sax baryton

 

direction musicale Xavier Rebut

 *

Spesso il male di vivere ho incontrato

oratorio de Giovanna Salviucci Marini sur des poésies d’Eugenio Montale extraites de “Ossi di seppia” et “Satura”

et sur des citations de “Cassandre” de Christa Wolf et “Antigone” de Sophocle

 

avec

Quartetto Urbano, quatuor vocal

Germana Mastropasqua, Flaviana Rossi, Michele Manca et Xavier Rebut

solistes:

Germana Mastropasqua, Antigone

Patrizia Rotonda, Cassandra

Flaviana Rossi, Ismene

 

coro Favorito:

Sandra Cotronei, Germana Mastropasqua, Patrizia Rotonda, Susanna Ruffini, Lucia Staccone, Sabine Fontaine, Giovanna Salviucci Marini, Flaviana Rossi, Antonella Talamonti, Giuseppe Caltabiano, Bruno Mattei, Xavier Rebut, Enrico Scarinci, Vincenzo Zappa, Gian Paolo Castelli, Stefano De Felici,

Michele Manca, Andrea Monaco, Fiammetta Tosti

 

direction musicale:

Xavier Rebut